Articles

L’immobilier reste-t-il une valeur refuge pour sécuriser votre patrimoine ?

L'immobilier n'est pas la seule alternative de sécurisation de son patrimoine

Le nombre d’achats immobiliers baisse de -46% en mars dans l’ancien (source Banque de France), la durée du financement baisse avec une durée moyenne de 17 ans en mars (source : Observatoire Crédit Logement/CSA). Il y a donc en France moins d’achats dans l’ancien et ils proviennent de revenus élevés.

Les propriétaires les plus actifs aujourd’hui ont acheté il y a plus de 5 ans. Ils veulent revendre avec une plus-value pour racheter plus grand ou mieux situé. On les appelle les secundo-accédants.

La pénurie de biens à l’achat (-20% des biens à la vente selon Meilleurs-Agents) rend difficile la réalisation de leur plus-value.

Les incertitudes sur l’avenir et la baisse des prix les rend néanmoins réticents à mettre leur propre bien sur le marché.

Va t’on assister à un déplacement de ces investissements sur d’autres supports ? La pierre constitue-t-elle toujours cette fameuse « valeur refuge » prisée par tant de français ?

Lire la suite

Comment échapper à l’imposition sur les plus values ?

Vous vendez une place de parking ? Vous n'êtes peut être pas soumis à l'imposition

Il existe plusieurs dispositifs pour être exonéré du paiement de la taxe sur les plus-values immobilières.

Avec la récente annonce du gouvernement de modifier l’abattement sur cette taxe il peut être intéressant de regarder comment.

Voyons donc quelles sont les 5 conditions qui permettent à un vendeur de s’affranchir de la taxation sur les plus-values.

Lire la suite

Crise de la dette et réforme fiscale : fin de l’abattement sur les plus values foncières

Plusieurs réformes ont été annoncées dont la suppression de l'abattement sur les plus values immobilières

Si la hausse des taxes sur la vente d’un terrain à construire n’était qu’une idée il y 3 mois, elle semble aujourd’hui être devenue une réalité.

Face à la crise de la dette, la réponse envisagée par le gouvernement consiste à une hausse générale des taxes (bizarrement pas un mot sur une réduction des dépenses). Parmi les grandes mesures annoncées il y a donc la fin de l’abattement sur les plus values réalisées à la revente.

Touchant les terrains, résidences locatives, résidences secondaires… Seule la résidence principale reste pour l’instant épargnée par cette taxation.

Résultat attendu 2,2 milliards d’euros de recettes … si les ventes se font. Mais cette annonce ne risque-t-elle pas au contraire de bloquer le marché de la revente ?

Lire la suite

Crise de la dette : les banques durcissent leurs conditions de crédit

La chute des valeurs bancaires a un impact sur la production de crédit

Les valeurs bancaires ont récemment subi de très fortes corrections. La Société Générale a par exemple perdu 40% en un mois !

Ces signaux très négatifs semblent avoir un impact direct et immédiat sur la production de crédit. Selon l’AFUB (Association Française des Usagers de Banque) il faut s’attendre à un durcissement des conditions d’octroi des crédits, mais aussi à une diminution du nombre de ces crédits.

Les entreprises comme les particuliers vont donc se retrouver un fois de plus directement impactés par la crise de la dette et les soubresauts de la bourse.

Lire la suite

La France squatte le top 10 des villes les plus chères du monde

La France s'impose largement sur le marché de l'immobilier de luxe

En terme d’immobilier de luxe, la France place la barre très haut.
5 villes françaises occupent le top 10 des villes les plus chères du monde.

Sans surprise on retrouve Paris et Saint Tropez, mais aussi Cannes, Courchevel et Cap Ferrat.

La première place ne se situe pas si loin de chez nous puisque c’est Monaco qui arrive largement en tête du classement avec des tarifs à plus de 65.000$ le m² pour le marché des demeures de luxe !

Un marché très particulier, ou peu de transactions se font mais à des tarifs qui battent régulièrement des  records.

Avis aux gagnant de l’euro-millions, êtes vous plus tentés par New York et ses « très raisonnables » 22.600 $ du mètre carré, ou allez vous casser votre tirelire pour le soleil Monégasque ?

Lire la suite

Friggit Avril 2011, une bulle généralisée sur le territoire Français

2011 sera-t-elle l'année de l'éclatement de la bulle immobilière ?

Les derniers indices publiés par l’économiste Jacques Friggit mettent en évidence la reprise très forte des transactions observée l’année dernière.

L’indice de Paris explose littéralement le précédent record de 2008 mais tout le territoire est touché par la hausse des prix puisque même la province retrouve quasiment son niveau record d’il y a 3 ans.
Seule nouveauté, les volumes de vente restent plus faibles qu’à l’époque.

Ces niveaux ne risquent-ils pas d’engendrer un nouveau blocage du marché ? La perfusion du PTZ+ suffira-t-elle à contrer l’effet dévastateur et continu de la lente remontée des taux d’intérêts ?

Lire la suite

Immobilier à Lyon : prix, tendance, financement…

Lyon reste attractive en 2011 mais les particuliers tendent à s'éloigner de plus en plus du centre

Lyon a un marché immobilier bien spécifique. Pendant des années le marché local était présenté comme accessible et disposant d’une grande diversité de prix.

La hausse générale des prix de l’immobilier a ensuite « rattrapé » Lyon et sa banlieue et la ville s’est aligné sur des prix plus en rapport avec son attractivité et ses infrastructures.

Nous avons contacté Mr Munoz de l’agence VousFinancer de Lyon, un de nos partenaires expert en financement immobilier sur la région Lyonnaise pour faire un point sur la situation de Lyon en 2011.
Lire la suite

Cours du Franc Suisse (CHF) comparé à l'Euro (EUR) depuis début 2010

Les 10 villes les plus chères en 2010

 

 

 

Paris, Genève et Londres font partie des 10 villes les plus chères d’Europe en 2010.

Lire la suite

Prêt à Taux Zéro Plus, les premiers retours de 2011

L’état nous soutient… mais les banques ont du mal à suivre !

Nous avons analysé plus de 16 000 simulations prêt taux zéro réalisées sur notre site durant le mois de janvier 2011. La principale information qui ressort est la grande confusion des emprunteurs et des banques face au dispositif.

Prenez des banques pas prêtes et des emprunteurs sous-informés (ou sur-informés !) qui se retrouvent dans l’impasse…

Ajoutez à cela un certain flottement sur les points de détail : indivision, réduction du montant du PTZ+, estimations basées sur des grilles qui ne sont plus à jour…

Enrobez le tout d’un embouteillage au niveau du marché immobilier et des agences immobilières : annonces sans DPE, agents non formés au PTZ+, « conseils » donnés sans aucune base chiffrée…

Vous obtenez une belle pagaille qui a quelque peu terni l’engouement des emprunteurs.

Lire la suite

tendance des taux immobiliers en juin

Prêt immobilier en devise, le choix des frontaliers

La Suisse accueille près de 100.000 travailleurs Français disposant du statut de travailleurs frontaliers, rémunérés en Francs Suisses, ces personnes ont l’opportunité de souscrire à des crédits immobiliers en devise.

Un crédit en devise permet de se prémunir des fluctuations du taux de change EURO / CHF et de profiter des conditions exceptionnelles de crédit actuellement accordées avec par exemple des offres à taux fixe à 2,30% sur 25 ans (canton du Jura et de Neuchâtel) alors que les meilleurs taux tournent autour de 3,30% en France.

Pour un résident Français, la démarche est très simple, la plupart des grands organismes bancaires disposent d’offres pour les frontaliers. Avec ce type de service, il est possible de contracter un emprunt en devise pour un bien situé en France, tout en profitant des différentes aides du secteur (Prêt à Taux Zéro…).

Enfin, l’actualité en fait un sujet brûlant puisque l’Euro s’est récemment effondré face au Franc Suisse. Nombre de frontaliers en ont profité pour emprunter ou renégocier leur emprunt pour profiter du double effet Euro faible + taux records.

Fluctuation du taux de change EUR/CHF sur un an

Lire la suite

Plafonds et montants du PTZ+

Suite à l’annonce de mardi qui dévoilait les contours du nouveau Prêt à Taux Zéro 2018, on connait les premiers chiffres concernant ce dispositif.

Parmi les point notables, on relève la présence d’un « facteur énergétique » qui détermine le pourcentage de l’opération qui peut être couvert par le PTZ+. Plus votre logement est considéré comme efficace en terme énergétique, plus le montant du Prêt accordé sera important.

La distinction entre le neuf et l’ancien se fait toujours, avec un net effort porté les logements neufs en zone d’habitation « tendue » (zone A et B1).

Les plafonds des opérations ont été également revus à la hausse. Cela signifie que les logements coûteux permettront d’obtenir à un Prêt à Taux Zéro plus conséquent qu’avant.

Les grands gagnants par rapport au précédent PTZ sont :

  • Les acheteurs situés en zone A et dans une moindre mesure en zone B1 pour les biens neufs
  • Les biens immobiliers de forte valeur, les plafonds ayants été largement remontés
  • Les ménages aisés puisqu’il n’y a plus de conditions de ressources

Du point de vue des perdants ou des « moins favorisés » on trouvera :

  • Les logements anciens, notamment les logements peu performants en matière énergétique
  • Les acheteurs en zone C (majorité du territoire Français hors agglomérations), le neuf est particulièrement décoté
  • Les acheteurs en zones « sensibles » ZSU (Zone Urbaine Sensible) et ZFU (Zone Franche Urbaine)
  • Les biens de moindre coût seront surtout impactés (à cause de l’augmentation des plafonds)

Lire la suite

Plus d’informations sur le Prêt à Taux Zéro Renforcé ou PTZ+ pour 2011

Les contours du nouveau Prêt à Taux Zéro, nommé PTZ+, commencent à apparaître plus clairement. Si on ne dispose pas encore des différents chiffres on connaît maintenant l’orientation générale du projet.

Le président de la République, qui tient à sa promesse de faire de la France « un pays de propriétaires » souhaite faire augmenter le chiffre de propriétaires de 58% à 70%.

Ces réformes de l’aide au logement devraient permettre à l’état d’économiser de l’argent tout en profitant à environ 70% de bénéficiaires supplémentaires.
Ce nouveau PTZ devrait se mettre en place autour de 3 axes :

  • une aide qui ne concernera que les primo-accédants
  • la suppression des conditions de ressources
  • une majoration pour les bâtiments neuf et à haute performance énergétique

Lire la suite

Paris brûle-t-il ? Les prix de l’immobilier en Île-de-France

La flambée des prix Parisiens semble hors de contrôle et conduit à des prix irréalistes.

Voici en quelques mots la conclusion de plusieurs experts, dont ceux du site MeilleursAgents.com qui disposent d’un indicateur extrêmement précis pour la région Parisienne.

Comment interpréter cette hausse dans un marché dominé par l’immobilisme, mais qui restreint l’accession à la propriété à seulement 1/5ème des ménages en Île-de-France (selon une récente étude Paris-Dauphine) ?
Lire la suite

credit-immobilier

Suivre les prix de l’immobilier en France en temps réel

Afin de pouvoir acheter (ou vendre) en toute connaissance, il est nécessaire de connaître les prix de vente actualisés des biens des environs.

De nombreux sites donnent cette information gratuitement, mais rares sont ceux qui le font de manière précise et détaillée.

Si, comme nous, vous n’aimez pas vous frapper d’interminables listes de chiffres, vous allez voir que certains font preuves d’ingéniosité pour mettre en avant leurs données.

Nous avons sélectionné une série de sites qui donnent en temps réel les indices des prix de l’immobilier en France, et détaillé chacune de leurs particularités.

Lire la suite

Les taux immobiliers sont au plus bas

Taux des crédits immobilier Juin 2010 : fin de la baisse

Les banques déclarent unanimement que la baisse des taux est finie.

Elles excluent toute remontée dans l’immédiat et parlent d’une stagnation des taux, mais la période continue de baisse (presque un an et demi de chute des taux) semble révolue.

Les taux fixes moyens à la mi Juin 2010 s’établissent à 3,50% sur 15 ans, et 3,65% sur 20 ans.

Lire la suite

Taux immobiliers

Courbes de Friggit Juin 2010 : confirmation de la reprise des transactions

Les chiffres mis à jour par l’économiste Jacques Friggit montre bien le rebond qui avait été initié il y a quelques temps avec une très nette reprise des transactions.

L’indice des prix n’a pas encore été mis à jour mais il devrait également afficher une belle remontée. Cela permettra également de savoir si l’embellie profite seulement à Paris ou bien à l’ensemble de la France.

Lire la suite

des maisons de campagne pour moins de 100 000€

Hausse, baisse ? Le marché de l’immobilier en 2010

« 2010 : la fin de la baisse des prix »
« Les prix de l’immobilier flambent à Paris »
« Pénurie de logements neufs » …

Depuis le début de 2010 les annonces d’une reprise fulgurante du marché immobilier s’enchaînent dans les journaux.

Tous les indicateurs semblent pourtant dans le rouge. Le chômage atteint des sommets, la crise Européenne pèse sur le moral des ménages et un plan de rigueur se profile annonçant une hausse des cotisations et la fin des aides au secteur.

Les expert sont unanimes : les prix du marché sont en déconnexion totale avec les fondamentaux de l’économie. Comment dans ces conditions le marché peut-il se redresser et afficher une telle embellie?

Analysons les arguments haussiers et les facteurs baissiers de 2010, afin de différencier l’info de l’intox.
Lire la suite

credit-immobilier

Synthèse de l’étude Empruntis : les crédits des Français en 2009

Le courtier Empruntis a sorti ce mois-ci un dossier sur les emprunts des Français  en 2009, voici en synthèse les données importantes remontées par cette étude :

  • Les montants empruntés sont en hausse : le montant moyen emprunté s’élève à un peu plus de 153 000 €, en hausse de 11% sur 5 ans
  • L’apport personnel est également en très légère hausse à presque 35 000 € (soit près de 20% du montant total de la transaction)
  • Les durées se sont affichées à la baisse avec une moyenne à 19 ans et 2 mois, mais le courtier observe qu’elles sont déjà reparties à la hausse sur 2010
  • L’emprunteur type est également plus âgé, avec une moyenne à 37 ans (34 ans en 2005) et son foyer dispose de revenus plus élevés : 4 560 € nets contre 3 760 €, 5 ans auparavant (soit une hausse de 20%)
  • Le taux moyen fixe observé pour les clients du courtier s’élevait à 4,24% (15 ans) et 4,38% (20 ans)

On est donc encore loin du profil d’un Français « moyen » qui gagne 2 500 € par foyer, et l’essentiel des transactions en 2009 étaient réservé à une frange de la population Française disposant d’un apport important et de bons revenus.
Le courtier indique néanmoins que la part des primo-accédants est en hausse depuis fin 2009 grâce au retour des produits bancaires de long terme, à la baisse des taux et au maintien des aides à l’accession à la propriété.

Mais pour combien de temps ? Le porte-parole d’Empruntis indique en effet, à la publication de cette étude :

Les prix de l’immobilier demeurent très et trop élevés, l’achat immobilier reste ainsi mathématiquement réservé à une catégorie de la population aisée et disposant de revenus très nettement supérieurs à la moyenne, notamment dans les zones où l’offre de logements est très considérablement inférieure à la demande.