Légère hausse par ici, timide baisse par là, les taux immobiliers restent stables dans leur ensemble et devraient conserver leur niveau encore particulièrement bas jusqu’à la fin de l’année 2015.

La tendance du crédit immobilier reste donc plus que jamais à la recherche du meilleur taux et du meilleur plan de financement.

Que vous démarchiez seul les banques ou que vous déléguiez cette tâche à un courtier, quels critères de votre dossier vous permettront d’obtenir le meilleur taux immobilier ?

 

Selon Empruntis, en octobre 2015, la moyenne des taux immobiliers fixes, hors assurances, s’établit à 2,30 % sur 15 ans et 2,55 % sur 20 ans.

Même si ces taux sont en hausse de +0,30 % par rapport au plancher historique atteint en mai dernier, c’est encore 0,20 % de moins qu’en octobre 2014 et 1.70% de moins qu’en octobre 2011 !

Quel profil peut profiter des meilleurs taux ?

Selon le courtier Empruntis, il est actuellement possible d’obtenir des taux immobiliers (hors assurances) de 1.80% sur une durée de 20 ans et 1.65% sur 15 ans.

Ces conditions exceptionnelles sont réservées à quelques privilégiés possédant de hauts revenus ainsi que de bonnes perspectives d’épargne mais également à certains primo-accédants dont la situation est stable et sécurisée et dont le profil bancaire à construire possède un fort potentiel.

Critères remplis, meilleur taux acquis

Le respect de certains critères dans son profil d’emprunteur permet à l’évidence d’obtenir les meilleures conditions pour son plan de financement.

Les banques ne sont pas des philanthropes, elles veulent avant tout minimiser les risques de défaut de remboursement des crédits qu’elles octroient. Sachez donc séduire votre banque, brossez la dans le sens du poil, elle vous le rendra.

Pour devenir le chouchou des banques et obtenir le meilleur taux, les critères les plus importants à remplir sont les suivants :

  • un minimum d’apport personnel (au moins 10%)
  • une mensualité de crédit inférieure au tiers des revenus nets de charges
  • une différence raisonnable entre le loyer actuel et la future échéance de crédit
  • une emploi stable (CDI)
  • un historique de compte courant largement positif (pas de découverts)
  • un compte épargne (même faiblement alimenté)
  • un bien immobilier acheté à fort potentiel de revente (bon emplacement, fort potentiel)
  • emprunter en couple plutôt que seul

Il faut bien comprendre que le fait de domicilier ses revenus et rapatrier son épargne dans un établissement bancaire permet à ce dernier de disposer de ressources pour sécuriser son bilan financier de prêteur.

L’examen à la loupe des critères ci dessus pour la sélection de ses emprunteurs permet donc à la banque de consolider son activité sur le long terme.

Astuce : Dans la mesure où les banques examinent vos 3 derniers relevés de compte lors d’une demande de crédit, évitez à tout prix les découverts, les jeux en ligne, les chèques refusés, les crédits à la consommation, les achats compulsifs répétés…

9 Réponses

  1. Créditpolis

    Vous faites bien de rappeler que les taux restent actuellement inférieurs à ceux d’octobre 2014 et, bien évidemment, de 2011. Beaucoup de consommateurs pensent avoir fait une mauvaise affaire en ne signant par leur crédit au mois de mai or les taux sont encore actuellement extrêmement bas !

    Répondre
  2. alex

    « Il faut bien comprendre que le fait de domicilier ses revenus et rapatrier son épargne dans un établissement bancaire permet à ce dernier de disposer de ressources pour sécuriser son bilan financier de prêteur. »

    Merci de préciser que c’est complétement illégal (et donc interdit) de demander cela! Sauf si c’est inscrit dans le contrat avec une contre partie à la clef écrite noire sur blanc dans le contrat de prêt!

    Bref ne jamais domicilier ses revenus avant d’avoir l’offre de prêt papier entre les mains! Après on avise selon son bon vouloir. Mais la banque ne peut l’exiger et si elle le demande il faut lui rappeler la loi (et curieusement à ce moment là… ca ne bronche plus de la part de la banque).

    Répondre
  3. Pascal de Garde

    Lorsque vous parliez d’ « une différence raisonnable entre le loyer actuel et la future échéance de crédit », on peut citer la fameuse règle des 33 % : le montant du crédit ne peut pas dépasser le tiers de vos revenus nets afin de garantir un reste à vivre raisonnable.

    Répondre
  4. Crédit

    « Il faut bien comprendre que le fait de domicilier ses revenus et rapatrier son épargne dans un établissement bancaire permet à ce dernier de disposer de ressources pour sécuriser son bilan financier de prêteur. »

    Merci de préciser que c’est complétement illégal (et donc interdit) de demander cela! Sauf si c’est inscrit dans le contrat avec une contre partie à la clef écrite noire sur blanc dans le contrat de prêt!

    Bref ne jamais domicilier ses revenus avant d’avoir l’offre de prêt papier entre les mains! Après on avise selon son bon vouloir. Mais la banque ne peut l’exiger et si elle le demande il faut lui rappeler la loi (et curieusement à ce moment là… ca ne bronche plus de la part de la banque).

    Répondre
  5. Francis

    Dommage que cet avantage ne soit réservé qu’à certaines personnes. 🙁 D’ailleurs, merci pour l’info. Je ne savais pas que l’on pouvait obtenir un meilleur taux après négociation.

    Répondre
  6. Cynthia

    En ce moment, je ne crois pas qu’il est possible de négocier, vu la grande baisse des taux. Sinon, merci pour les conseils.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze − sept =