Réduction de vos mensualités, réduction de la durée de votre prêt immobilier et de son coût total en cas de renégociation, hausse de votre pouvoir d’achat en cas de primo accession… des économies sonnantes et trébuchantes vous tendent les bras !

Longtemps le crédit immobilier a régné en maître sur votre pouvoir d’achat. Soumis à son implacable domination, vous subissiez la moindre de ses exigences, courbant l’échine devant les taux, devant les banques… Depuis, les taux des crédits immobiliers ont subi une compression sans précédent, pris au piège dans un gigantesque étau qui n’a cessé de donner un nouveau tour de vis, inexorablement, chaque mois de l’année 2014.

En décembre, c’est plus que jamais l’emprunteur qui détient le pouvoir ! Avec un taux moyen hors assurances, toutes durées confondues, qui s’établit à 2.38%, c’est le moment ou jamais de mater votre crédit immobilier en renégociant ses conditions, surtout si vous l’avez souscrit entre 2007 et 2013 !

Bilan des taux immobiliers en 2014

Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, au mois de novembre, le taux moyen d’emprunt immobilier, toutes durées confondues, s’est positionné à 2.38%, hors assurance.

meilleur taux immobilier en novembre

Taux immobilier moyen hors assurances et durée moyenne d’emprunt en novembre (source : Crédit Logement/CSA)

Alors que nous étions déjà à un niveau record en début d’année, ce nouveau record de novembre n’avait jamais été atteint depuis 70 ans.

En un mot, si vous n’avez pas connu la dernière guerre, vous n’avez pas non plus connu des taux immobiliers si bas.

Selon AB Courtage, un dossier solide (situation financière stable, apport personnel de +10 %) peut raisonnablement obtenir un taux immobilier de :

  • 2,05 % (hors assurances) sur 15 ans
  • 2,35 % (hors assurances) sur 20 ans

Le rachat de crédit au meilleur taux

En 2008, les taux immobiliers affichaient en moyenne, toutes durées confondues, 5.3% hors assurances.

En comparant avec le niveau actuel, le coût total d’un crédit immobilier identique a été divisé par 2. Le rachat de crédit est donc une évidence.

En revanche, la nécessité d’une renégociation est toujours moins flagrante quand le prêt a été signé ou racheté un an auparavant. Pourtant, là encore, depuis 2013 à la même période, le coût total d’un crédit immobilier identique a baissé de 25% !

Avec une baisse des taux de 0.7% en moyenne depuis le début de l’année 2014, une renégociation peut s’avérer lucrative pour un crédit contracté en 2013 mais aussi pour un crédit déjà renégocié durant cette même période.

Si vous possédez un crédit immobilier souscrit entre 2007 et 2013, si vous avez déjà renégocié votre crédit l’an passé, ne restez pas passif, renseignez-vous, faites des simulations, vous pouvez probablement encore économiser des milliers d’euros.

Si le temps vous manque pour effectuer ces démarches, confiez ce travail à un courtier ! Souvent gratuits, ils se rémunèrent auprès des banques grâce au volume d’affaires qu’ils leur apportent et vous fournissent les meilleurs simulations obtenues aux taux les plus bas du marché.

 

2 Réponses

  1. B.

    Je suis tout à fait d’accord, c’est le moment rêvé pour renégocier son crédit immobilier ! Merci de faire une piqure de rappel à ce sujet. A bientôt.

    Répondre
  2. Bureaux à Paris

    Le meilleur moyen d’éviter le surendettement est certainement de suivre de près l’évolution de ses crédits. Et quand les circonstances nous permettent de renégocier ses crédits, il faut saisir l’occasion. Et même si novembre est passé, ceci peut encore se faire maintenant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-huit − douze =