Les prix du marché immobilier connaissent une baisse modérée depuis maintenant 2 ans. Même si les soldes de l’immobilier 2014 ne peuvent pas encore rivaliser avec les -50% à -70% constatés actuellement dans les enseignes de prêt à porter, un récent Indicateur infographique créé par MeilleursAgents nous révèle que la baisse des prix pourrait s’intensifier par manque d’acheteurs.

Découvrez en image la tendance et les prévisions des prix de l’immobilier 2014

Pourquoi les prix de l’immobilier pourraient-ils continuer à baisser ?

 

Les prix d’un marché immobilier dépendent étroitement de plusieurs facteurs :

  • la conjoncture économique d’un pays
  • le niveau des taux immobiliers
  • les conditions d’octroi des crédits immobiliers par les banques
  • le rapport entre l’offre et la demande

En ce qui concerne ce dernier point, l’Indicateur de Tension Immobilière (ITI) proposé par MeilleursAgents nous révèle que le nombre d’acheteurs a fortement baissé par rapport au nombre de vendeurs ces dernières années.

L’ITI calcule, pour tous les départements français et pour les 20 plus grandes villes de France, le rapport entre l’offre et la demande. Hors ce rapport semble avoir baissé de 80% en 3 ans !

A titre d’exemple, alors qu’en moyenne Paris disposait d’un vendeur pour 4.4 acheteurs en 2011, ils ne sont plus que 1.2 en 2014. Ce rapport est passé de 3.5 à 0.7 à Marseille.

Crise économique, conditions pour obtenir un crédit immobilier plus strictes malgré des taux immobiliers encore bas, fin du Prêt à Taux Zéro Plus (PTZ+) dans l’ancien, réforme des aides à l’investissement immobilier avec la loi Duflot, autant de facteurs négatifs qui plaident en faveur d’une baisse des prix…

[advanced_iframe securitykey= »da39a3ee5e6b4b0d3255bfef95601890afd80709″]

Un ITI inférieur à 0,6 indique un marché immobilier en mauvaise santé et une tendance des prix à la baisse. (Actualiser la page si l’infographie n’est pas visible)

4 Réponses

  1. vente de bureaux

    Il faudrait aussi préciser que le prix de l’immobilier dépend de l’usage futur du bien acquis. Le prix d’un bien immobilier à titre résidentiel ne sera jamais comparable à celui d’un bien à titre professionnel.

    Répondre
  2. monty

    Bonjour à tous,

    Je suis très content de voir un article sur le prix du Marché Immobilier indiquant que le prix de l’immobilier est étroitement lié au taux d’emprunt.

    En effet, la baisse des taux de ces dernières années à favoriser l’augmentation du Marché Immobilier, car cela implique des mensualités de crédit plus faible et une augmentation du pouvoir d’achat immobilier pour les particuliers.

    La légère remontée des taux sur les 6 derniers mois que nous avons constatée au sein du cabinet, a diminué de 5 % environ la capacite d’endettement des acquéreurs.

    Le coût « ressenti » que paie un acquéreur pour un bien immobilier dépend bien sur du prix inscrit sur l’acte de vente dûdit bien mais surtout de la mensualité d’emprunt qu’il va devoir assumer chaque mois. ( en cas de financement bien sur).

    Pour conclure, je dirais que la baisse des prix affichés en Immobilier ne veut pas dire que l’acquéreur paiera moins cher tous les mois pour l’achat de son bien.

    Répondre
  3. Lionel

    Un article qui prouve que c’est sans doute le meilleur moment pour investir dans l’immobilier (non pour l’occuper mais pour y mettre un locataire).

    Dans un concexte de crise, les prix baissent par une restriction du crédit.

    Conséquence : il y a une demande locative plus forte !

    Conjugué à une baisse des prix de vente, cela favorise l’investisseur… encore faut-il avoir un minimum d’apport et un profil financier sain.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × 4 =