Marché immobilier 2013

Immobilier 2013 : les prévisions

La tendance de l’immobilier 2013 semble être entre les mains des vendeurs, et ce malgré un volume de ventes en chute libre.

En effet, le prix des logements ne baisse quasiment pas et les taux immobiliers de janvier, historiquement bas, soutiennent le marché. Voici le bilan de l’année 2012 et les prévisions 2013.

 

Le constat de l’immobilier 2012

En 2012, les prix moyens au m² des logements en France n’ont reculé que de -1,9 %, pour s’établir à 2 614€ (3 484 € pour les appartements et 2 608 € pour les maisons) Selon le Réseau Century 21.

Cette évolution cache cependant des disparités suivant les régions. Selon Century 21, les prix ont chuté de -9.8% en Poitou-Charentes et -7.8% en Basse-Normandie, alors qu’ils n’ont baissé que de -1,1 % en Bretagne dans le même temps.

Fidèle à sa réputation, Paris confirme son exception avec une augmentation des prix de +1,5 %. De même que la région PACA (+1.9%).

tendances immobilier 2013

Evolution moyenne des prix de l’immobilier 2012 en France (Source : Century 21)

Pourtant, la baisse des transactions immobilières à atteint -16,4 % (650 000) par rapport à 2011 sur l’ensemble du territoire.

Les délais de vente sont aussi en hausse puisqu’en moyenne, un logement est actuellement vendu en 100 jours aujourd’hui contre 92 en 2012 selon Orpi.

Ce paradoxe à la Française est d’autant plus surprenant que le chômage ne cesse de progresser et les hausses de salaires de stagner, alors même qu’au cours des 10 dernières années, les prix des logements anciens ont doublé.

prix-immobilier-france-2013

Evolution des prix de l’immobilier en Europe (Source : PLF 2013)

Les prévisions de l’immobilier 2013

Ainsi, face à des acheteurs opportunistes qui négocient de plus en plus, seules les ventes contraintes par un divorce, un décès ou une mutation géographique alimentent le marché immobilier. La conjoncture actuelle s’explique par deux facteurs principaux :

  • Structurellement, par une pénurie de biens immobiliers
  • Économiquement par de faibles taux d’intérêts

En conclusion, ceux qui ont un projet d’achat immobilier en 2013 ne doivent malheureusement pas compter sur une baisse massive des prix. En revanche, ils pourront continuer de les négocier s’ils ne sont pas pressés.

C’est en tout cas l’avis des professionnels du secteur, dans la mesure ou les taux d’intérêt des crédits immobiliers continueront de rester stables.

0 Commentaires

Laisser un commentaire, poser une question

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + dix-sept =