crédits-immobiliers-2012-taux-immobiliers-actuels-avril

La chute du volume des crédits immobiliers accordés en 2012 risque de faire baisser les prix des logements

Les crédits immobiliers en avril sont en chute libre.

En effet, malgré des taux actuels relativement bas, la raréfaction des prêts bancaires 2012 se durcit.

Le marché immobilier pourrait ainsi enregistrer une chute sans précédent de ses ventes et subir une baisse des prix des logements en 2012.

Les crédits immobiliers 2012 en déroute

Au premier trimestre 2012, le nombre de crédits immobiliers accordés par les banques n’a jamais été aussi faible depuis le début de la crise financière.

Selon l’indicateur de la Banque de France, le montant total des crédits immobiliers accordés en février n’a jamais été aussi faible depuis 3 ans. Le volume des prêts bancaires enregistre une baisse de 49% par rapport à la même période en 2011.

Depuis la création de cet indicateur par la Banque de France en 2004 et si l’on ne tient pas compte de la période la plus sévère de début de crise financière (novembre 2008 à juin 2009), cet effondrement de l’emprunt immobilier est le plus violent jamais observé.

Par ailleurs, le mois de mars 2012 semble confirmer cette tendance. En effet, selon Michel Mouillart de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le volume de crédits immobiliers distribués en mars dernier enregistre un décrochage de -48% par rapport à mars 2011.

A ce rythme, le montant total des prêts immobiliers octroyés en 2012 devrait représenter de 110 à 120 milliards, soit une baisse de 25 à 31% par rapport à 2011.

Avec la chute du nombre de prêts immobiliers accordés, c’est aussi la durée de l’emprunt qui fond en 2012. D’après MeilleurTaux, en mars, la durée des prêts immobiliers s’est positionnée à 204 mois, soit 17 ans. C’est huit mois de moins que le mois précédant !

durée-moyenne-crédits-immobiliers-avril-2012

Evolution de la durée moyenne des crédits immobiliers en mois (Source : CréditLogement/CSA)

Les prix de l’immobilier devraient baisser

Une reprise de l’activité est à exclure puisqu’aucun élément favorable à un rebond ne se profile à l’horizon comme ce fut le cas en 2009. En effet, sur fond d’austérité économique, le contexte du marché immobilier actuel n’est pas porteur.

L’absence d’aide de l’Etat (PTZ+ 2012) dans l’ancien et la suppression des mécanismes fiscaux incitatifs (Scellier 2012, réforme de la plus value immobilière) risquent de provoquer un effondrement de la demande et donc des prix.

Par ailleurs, l’évolution des taux immobiliers ne devraient pas jouer un rôle prépondérant sur le marché du logement puisqu’ils demeurent relativement stables à un niveau plutôt bas.

Taux immobiliers en avril 2012

DUREE15 ans20 ans25 ans30 ans
FixeRev.FixeRev.FixeRev.FixeRev.
EXCELLENT3,52%2,94%3,77%3,18%3,99%3,66%4,17%4,13%
TRES BON3,6%3,15%3,84%3,35%4,1%3,8%4,3%4,23%
BON3,75%3,2%3,9%3,5%4,3%3,85%4,5%4,4%

(Source : MeilleurTaux)

taux-immobiliers-avril-2012

Evolution des taux moyens des crédits immobiliers (Source : CréditLogement/CSA)

En conséquence, d’après les spécialistes du secteur, une baisse des prix de l’immobilier de 5% à 10% est donc prévisible en 2012, confirmée par une récente étude du Crédit Foncier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

14 − 11 =