L’étau se resserre sur l’endettement de la France en 2012

L’étau se resserre sur l’endettement de la France en 2012

- in Immobilier, finance et politique
1
Evolution de l'endettement et des crédits en 2012
La France va-t-elle pouvoir freiner son endettement record ?

Même si la proportion des français à détenir un crédit en 2011 a peu évolué par rapport à 2010, l’endettement global des ménages progresse.

En effet, le volume financier des crédits a quant à lui augmenté, tant au niveau des crédits immobiliers que des crédits à la consommation.

Par ailleurs, la dette publique de la France ne cesse de progresser et le climat d’austérité et de recession auquel nous assistons pèse de manière négative sur l’intention des particuliers à s’endetter en 2012.

Selon l’Observatoire des crédits aux ménages, la proportion de ménages français qui détenaient un crédit en 2011 a peu évolué par rapport à 2010.

Le taux de détention de crédit s’établit à 49,4% fin 2011, contre 49,5% fin 2010, soit environ un ménage sur deux détenant un crédit. Ce taux est le plus bas enregistré depuis 15 ans et une conséquence directe des effets négatifs de la crise financière.

En effet, 46% des ménages français qui détiennent un crédit estiment que leur situation financière s’est dégradée au cours des 6 derniers mois, soit une augmentation +5,6% par rapport à 2010.

Endettement-des-menages-français-2001-2011
Evolution de l'endettement des Français (Source : Observatoire des crédits aux ménages)

Crédits immobiliers

Parmi les types de crédits détenus en 2011, 31% sont des crédits immobiliers, contre 30,5% en 2010.

Malgré une baisse des souscriptions de crédits immobiliers en milieu d’année 2011, l’activité des prêts à l’habitat a connu une hausse sensible en fin d’année, probablement en raison des réformes fiscales de l’immobilier prévues pour 2012 (PTZ+ et loi Scellier).

La prudence étant de mise en ces temps difficiles, seulement 4% des ménages envisagent la souscription de nouveaux crédits immobiliers dans les six prochains mois, contre 4.8% à la même période en 2010.

Pourtant, selon un récent sondage Ipsos, l’accession à la propriété reste la première priorité des Français et 39% des personnes interrogées souhaitent que le problème du logement soit traité en premier lieu par les pouvoirs publics.

Crédits à la consommation

Depuis deux ans, nous assistons à un net recul du crédit à la consommation, engendré en particulier par la LOI n° 2010-737 du 1er juillet 2010 qui vise à limiter les abus responsables des situations de surendettement des ménages.

Ainsi, le taux de ménages possédant un crédit à la consommation en 2011 reste relativement stable par rapport à 2010. Il s’établit à 30,2% fin 2011, contre 30,1% en 2010.

En cette période de crise, les ménages français ont donc recours à des crédits à la consommation en priorité pour financer des biens d’équipement, des véhicules, des travaux et beaucoup moins pour des dépenses de loisirs ou de consommation courante.

Par ailleurs, les crédits à la consommation par le biais de cartes proposées par les magasins est en net recul avec 6,3% des ménages qui en détiennent en 2011 contre 13,6% il y a dix ans.

3,6% des ménages envisagent la souscription de nouveaux crédits à la consommation dans les six prochains mois, contre 4.1% au même moment en 2010.

Encours des crédits en France

En 2011, l’encours total des crédits à l’économie distribués par les banques françaises aux particuliers et aux entreprises a progressé de +5,8 % contre +4% en 2010. Cette hausse de 90 milliards est supérieure à la croissance du PIB et au dessus de la moyenne de la zone euro.

(Source Banque de France, Insee)

Crédits aux ménages

Le volume financier des crédits détenus par les ménages représentait 1107 milliards d’euros fin 2011, soit + 6 % par rapport à 2010. L’encours des crédits immobiliers progresse de 6,8%, et celui des crédits à la consommation de 1,8 % sur un an.

La hausse de l’encours des crédits immobiliers est une conséquence directe de l’envolée des prix des logements et de l’allongement de la durée d’emprunt.

L’augmentation de l’encours des crédits à la consommation reflète, quant à lui, la hausse du coût de la vie et la stagnation des salaires.

évolution-crédits-immobiliers-2012
Evolution de l'encours des crédits immobiliers (Source : Banque de France)

Par ailleurs, le nombre de ménages français en situation de surendettement augmente en 2011.

surendettement-des-menages-france
Nombre de ménages en situation de surendettement en 2011 (Source : Banque de France)

Crédits aux entreprises

Le volume financier des crédits accordés aux entreprises était de 815 milliards d’euros fin 2011 soit une hausse de + 4,4 % par rapport à 2010. Les crédits aux investissements progressent quant à eux de 5% et les crédits de trésorerie de 2,7%.

Selon l’indicateur de la Banque de France, plus de 75% de ces crédits sont allés aux plus petites PME.

2012, l’année de la récession

La crise financière en Europe et les perspectives de ralentissement économique ont des conséquences négatives sur les intentions de financement que ce soit au niveau des ménages ou au niveau des entreprises.

La volonté de la France de réduire son déficit budgétaire doit passer par des plans de rigueur qui rendent l’avenir incertain à plus d’un titre.

Pourtant cette attitude prudente face à l’endettement intervient alors que l’encours de la dette porté par les ménages français atteignait, fin juin 2011, son plus haut niveau historique, avec 55,3 % du PIB et 80,2 % du revenu disponible brut (source Banque de France).

évolution-endettement-état-population
Evolution de l'endettement en France en % du PIB et selon les secteurs (Source : Olivier Berruyer, Les-Crises.fr)

Par ailleurs, l’Etat français n’a pas su contre balancer cette tendance puisqu’en vivant au dessus de ses moyens depuis plus de 30 ans, sa dette n’a cessé de progresser pour atteindre aujourd’hui le montant colossal de 1 730 milliards d’euros soit 26 444€ par habitant et plus de 80% du PIB, bien loin des 60% préconisés par le Pacte de stabilité et de croissance.

évolution-dette-publique-france-2012
Dette publique de la France en milliards d'euros et % du PIB (Source Insee)

Malgré ce contexte difficile et pessimiste, rassurez vous, si votre projet immobilier est sain, votre endettement adapté et votre situation stable, les banques françaises ont encore les moyens de vous financer en 2012.

1 Comment

  1. Très intéressant cet article : on voit déjà se dégager les tendances de 2012…
    A-t-on déjà des attentes pour 2013?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *