durée-crédit-immobilier-2012

Les crédits immobiliers plus chers et plus rares en 2012

Credit-immobilier-2012

La hausse des taux et la prudence des banques rendent l’octroi des crédits immobiliers difficile

En 2012 un crédit immobilier coûte plus cher qu’en 2011, même en s’adressant à la meilleure banque qui propose les taux les plus bas. En effet, la hausse des taux immobiliers conjuguée à un contexte économique de récession pèse de tout son poids sur les conditions d’obtention d’un prêt immobilier.

L’actualité du crédit n’est donc pas bonne pour les futurs propriétaires de 2012 car non seulement emprunter de l’argent à une banque est plus onéreux en raison d’un TEG en hausse mais obtenir cet emprunt est plus difficile en raison des banques qui se montrent plus prudentes.

C’est en tous cas ce qui ressort des dernières statistiques de l’accession à l’emprunt bancaire et de l’observation des taux immobiliers de janvier 2012.

Taux des crédits immobiliers en hausse

Les taux des prêts immobiliers ont subi une hausse de 7 points en décembre et s’établissent en moyenne aujourd’hui autour de 3,93%.

Comme nous l’avions écrit, la baisse des taux directeurs par la BCE n’a pas été répercutée sur les taux d’intérêt des crédits immobiliers en France. Ces derniers ont même continué d’augmenter dans un climat économique européen incertain et sur fond de dette publique.

Les établissements bancaires préfèrent jouer la carte de la prudence en augmentant leur marge et en assurant leurs arrières.

Selon Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez MeilleurTaux, les banques ne répercutent pas forcément les baisses dont elles bénéficient car les tensions persistent sur le marché obligataire, en raison des craintes sur la perte du triple A de la France.

Taux immobiliers janvier 2012

 

DUREE15 ans20 ans25 ans30 ans
TAUXFixeRev.FixeRev.FixeRev.FixeRev.
EXCELLENT3,65%3,11%3,95%3,26%4,21%3,41%4,45%3,99%
TRES BON3,75%3,41%4,06%3,63%4,30%3,74%4,55%4,40%
BON3,90%3,50%4,10%3,69%4,40%3,85%4,60%4,70%

(Source : MeilleurTaux)

Durée des crédits immobiliers en baisse

Une hausse des taux immobiliers engendre généralement une hausse de la durée d’emprunt. En effet, en allongeant la période de remboursement du crédit, on gagne en pouvoir d’achat, même si c’est au détriment du coût global de l’endettement, rappelons le.

On a notamment pu observer ce phénomène depuis 2001 en raison de l’explosion des prix de l’immobilier.

durée-crédit-immobilier-2012

Evolution de la durée moyenne d'un crédit immobilier (2001/2011) (Source : Observatoire du Crédit Logement/CSA)

Pourtant, malgré la hausse des taux constatée actuellement et des prix immobiliers relativement hauts, on assiste paradoxalement et dans le même temps à une baisse de la durée moyenne des crédits immobiliers.

Ce phénomène s’explique par le fait que les banques sont plus sélectives qu’au paravant, qu’elles durcissent leur conditions d’octroi de prêt immobilier et qu’elles privilégient la clientèle la plus solvable et la plus aisée, celle qui a la capacité de s’endetter sur une durée plus courte en fournissant un apport plus important.

Selon Crédit Logement, la durée moyenne des prêts immobiliers affichait 209 mois en décembre 2011, contre 210 mois en novembre et 215 mois en août.

En parallèle, l’apport personnel est en constante augmentation dans les transactions immobilières avec + 11,8 % contre + 6,1% l’année précédente.

Ainsi, après une forte reprise des prêts immobiliers en 2010, l’année 2011 marque un notable ralentissement au troisième trimestre.

Le montant total de crédits immobiliers distribués par les banques en 2011 (155 milliards d’euros) enregistre une baisse de 8% par rapport à l’année 2010 (168.8 milliards d’euros) (source Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris-Ouest).

Un coup dur pour les ménages français qui se sont vu refuser leur prêt immobilier et qui ne peuvent que constater la baisse de leur pouvoir d’achat depuis 15 ans.

simulation-achat-immobilier-2012

Evolution du pouvoir d'achat immobilier en France (1995/2011) (Source : Empruntis)

Dans ce contexte tendu pour obtenir un financement immobilier, nous devrions assister logiquement à une poursuite de la baisse des prix déjà amorcée fin 2010 sur le marché immobilier.

 

1 réponse
  1. Chris dit :

    C’est fou en 2001 le credit sur 25-30 ans n’existait presque pas ou etait une exception, ca devient un des standards d’aujourd hui :/ ou ca finira ?

    Répondre

Laisser un commentaire, poser une question

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 4 =