taux-immobilier-2012-taux-décembre

La hausse des taux immobiliers pourrait passer au second plan devant la difficulté grandissante d’obtenir un prêt bancaire en lui même

La hausse des taux immobiliers constatée en novembre devrait se poursuivre en décembre et même en 2012. Les taux de crédits ne sont pas les seuls touchés par les politiques bancaires de restriction car les conditions d’obtention d’un prêt immobilier se durcissent considérablement. Réussir à obtenir un prêt bancaire est presque devenu une préoccupation plus cruciale qu’obtenir le meilleur taux immobilier en décembre.

A un mois du réveillon, inutile donc d’espérer que le père noël des banques ne vous apporte autre chose qu’un martinet pour votre projet immobilier. La tendance des taux 2012 est en augmentation.

Cette hausse des taux actuels est le résultat d’une politique d’austérité menée par les établissements bancaires pour prévenir la crise économique Européenne et les répercussions sur les prix de l’immobilier pourrait se faire ressentir selon les prévisions 2012.

Hausse des taux immobiliers actuels

Après être restés stables durant l’été, les taux d’intérêt immobilier commencent à remonter. Dans le contexte de déficit budgétaire de la France et de crise économique Européenne, les banques se montrent prudentes.

La récente baisse du taux directeur de la Banque Centrale Européenne aurait du contribuer mécaniquement à une baisse des taux immobiliers, pourtant, comme nous l’avions prédit, les banques préfèrent renforcer leur bilan en augmentant leurs marges. Par conséquent, les taux remontent !

Selon le magazine Challenges, le fait de ne pas répercuter la baisse des taux directeurs sur les crédits immobiliers aurait permis aux banques d’économiser 15 milliards d’euros.

La politique des banques semble donc avoir changé et la recherche de liquidités l’emporte sur la recherche de nouveaux clients grâce à des taux d’emprunt compétitifs.

En outre, les banques anticipent les incertitudes récurrentes concernant la dette publique de certains pays de la zone Euro (dont la france) et se constituent des réserves financières. Surtout que rien n’est encore fixé sur le maintien de la note triple A de la France.

En novembre, la plupart des établissements bancaires n’ont pas modifié leurs barèmes de taux immobiliers et 39% d’entre eux ont même relevé leurs taux fixes de 0,10 point en moyenne.

La hausse des taux immobiliers devrait se poursuivre en décembre dans la mesure ou l’OAT à 10 ans est passé de 2,45% en septembre à 4,01% en novembre. De plus, afin de respecter les dispositions de l’accord Bâle III, les banques doivent obligatoirement augmenter leur proportion de fonds propres afin de disposer de davantage de liquidités par rapport au volume de crédits accordés.

Réduction des prêts immobiliers accordés, hausse des taux, telle est l’avenir à court terme du marché de l’emprunt bancaire.

Taux immobiliers fixes décembre

DuréeExcellentMoyenMaxi
10 ans3.35 %3.70 %4.00 %
15 ans3.65 %3.90 %4.35 %
20 ans3.85 %4.16 %4.40 %
25 ans4.00 %4.29 %4.50 %
30 ans4.25 %4.45 %5.00 %

Taux immobiliers Capé +1 décembre

DuréeExcellentMoyenMaxi
10 ans3.00 %3.35 %3.59 %
15 ans3.21 %3.65 %3.96 %
20 ans3.44 %3.65 %4.11 %
25 ans3.75 %3.85 %4.00 %
30 ans4.16 %4.40 %4.85 %

(Source : meilleurtaux.com)

Baisse des prix des logements en réaction à la hausse des taux immobiliers

Les banques durcissent leurs critères d’octroi de prêts bancaires et selon le courtier meilleurtaux.com, certains établissements bancaires ne proposent plus de durée d’emprunt supérieures à 25 ans et ne prêtent plus 110% du montant de l’opération immobilière. Par ailleurs, il est de plus en plus courant que les banques exigent auprès de l’emprunteur un apport minimum de 10%, des garanties solides concernant les revenus et d’éviter au maximum les prêts relais.

On constate également de fortes disparités dans la politique des différentes banques du marché, tant au niveau des taux d’intérêt que des conditions d’obtention d’un prêt immobilier. Il n’est donc pas aisé de faire le tri et la comparaison peut s’avérer longue et complexe. Dans ce contexte, avoir recours à un courtier pour une simulation de prêt immobilier est plus que jamais un choix judicieux.

La proportion des primo-accédants a naturellement fortement diminué ces dernières semaines, au même titre que les ménages de moins de 35 ans. En outre, la suppression du PTZ+ dans l’ancien devrait accentuer des conditions déjà difficiles pour obtenir un plan de financement immobilier.

Dans ces conditions, la baisse des prix de l’immobilier déjà constatée par les professionnels du secteur devrait se poursuivre de manière modérée. Selon les notaires de France, une baisse moyenne des prix de 5 à 6% devrait avoir lieu en 2012.

Prévisions des taux immobiliers et des prix des logements pour 2012

 Prix de l'immobilier moyen (m²)Taux d'intérêt moyen (20 ans)*Capacité d'emprunt pour 1000€ / mois **Pouvoir d'achat immobilier moyen et national pour 1000€ / moisVariation du pouvoir d'achat par rapport à novembre 2011
Novembre 20113 283 €4,24 %156 992 €47,8 m2-
Scénario possible pour 2012
1) Prix stable et Taux + 0,5 pt3 283 €4,74 %150 516 €45,8 m2- 4,10 %
2) Prix - 5 % et Taux + 0,5 pt3 119 €4,74 %150 516 €48,3 m2+ 0,90 %
3) Prix - 5 % et Taux stable3 119 €4,24 %156 992 €50,3 m2+ 5,30 %
4) Prix + 5 % et Taux + 1 pt3 447 €5,24 %144 422 €41,9 m2- 12,40 %
* hors assurance ** assurance incluse (0,34 %)

(Source : meilleurtaux.com)

Une réponse

  1. lasius7

    Que les taux augmentent n’est pas inquiétant en soit, mécaniquement, les prix devraient quant à eux baisser. Ce qui l’est plus en revanche est bien le durcissement des conditions d’obtention de prêt.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

19 + 13 =