assurance-pret-immobilier-délégation-assurance-emprunteur-loi-lagarde

Assurance emprunteur moins chère pour un meilleur prêt immobilier

assurance-pret-immobilier-délégation-assurance-emprunteur-loi-lagarde

Optimisez votre prêt immobilier en réduisant le coût de votre assurance emprunteur grâce à la loi Lagarde

Dans une simulation de crédit immobilier, l’assurance emprunteur est responsable pour une bonne part des économies que vous pouvez réaliser.

Depuis la loi Lagarde, il est possible de choisir la délégation d’assurance emprunteur. Décider de souscrire, à qualité égale, une assurance moins chère que celle imposée par votre banque, c’est légalement possible.

C’est même souhaitable car le meilleur prêt immobilier doit souvent passer par la délégation d’assurance.

La garantie emprunteur, l’assurance de votre prêt immobilier

Lors de la souscription d’un emprunt immobilier dans une banque, la souscription d’une garantie emprunteur (ou assurance emprunteur) est obligatoire et va de paire avec un crédit immobilier.

Cet élément, indissociable du prêt bancaire, garantit le remboursement des échéances de prêt.

Acquérir un bien immobilier est un engagement sur l’avenir. L’assurance emprunteur permet donc de garantir son prêt et donc son bien immobilier en cas d’événement exceptionnel : incapacité prolongée, invalidité, décès, revente, chômage…

L’assurance emprunteur offre donc une sécurité et protège autant l’emprunteur et la famille que le prêteur, c’est à dire l’établissement bancaire.

La loi Lagarde ou la réforme de l’assurance emprunteur

Pendant plusieurs années, les associations de consommateurs ont dénoncé le monopole des banques dans le domaine de l’assurance emprunteur. En effet, la majorité des établissements bancaires imposaient leur propre assurance de prêt aux clients souhaitant souscrire un prêt immobilier chez eux.

Légalement, les choses ont commencé à évoluer en 1986 avec l’article L122-1 du Code de la Consommation qui interdit cette pratique de vente liée.

Puis la loi MURCEF (Mesures Urgentes de Réformes à Caractère Economique et Financier) est adoptée le 11 décembre 2001 est stipule à l’article L 312-1-2 :

  • « Est interdite la vente ou offre de vente de produits ou de prestations de services groupés, sauf lorsque les produits ou prestations de services inclus dans l’offre groupée ne peuvent être achetés individuellement, ou lorsqu’ils sont indissociables ».

Néanmoins, dans la pratique c’est le statu quo et rien ne change vraiment. Les banques choisissent d’inclure systématiquement leur assurance emprunteur dans leur offre de prêt afin de les rendre indissociables et ainsi contourner la loi.

Mais depuis 2010, la loi Lagarde permet aux particuliers de choisir librement une assurance emprunteur autre que celle proposée par leur banque lors de la souscription d’un crédit immobilier.

  • I. Article L.312-8 : « L’emprunteur peut souscrire auprès de l’assureur de son choix une assurance dans les conditions fixées à l’article L.312-9 »
  • II. Article L.312-9 : « Le prêteur ne peut pas refuser en garantie un autre contrat d’assurance dès lors que ce contrat présente un niveau de garantie équivalent au contrat d’assurance groupe qu’il propose. Toute décision de refus doit être motivée »
  • II. Article L.312-9 : « Le prêteur ne peut pas modifier les conditions de taux du prêt prévues dans l’offre définie à l’article L.312-7, que celui-ci soit fixe ou variable, en contrepartie de son acceptation en garantie d’un contrat d’assurance autre que le contrat d’assurance de groupe qu’il propose ».
  • II. Article L.312-9 : « L’assureur est tenu d’informer le prêteur du non-paiement par l’emprunteur de sa prime d’assurance ou de toute modification substantielle de son contrat d’assurance ».

La loi Lagarde essaie donc de supprimer la vente liée et ouvre à la concurrence ce marché très fermé de l’assurance emprunteur, dans l’intérêt direct du consommateur.

Une meilleure assurance de prêt immobilier avec la délégation d’assurance

L’entrée en vigueur de la loi Lagarde réglemente donc la pratique abusive des banques qui consiste à imposer leur propre assurance emprunteur.

Choisir son assurance de prêt immobilier en dehors de sa banque en délégant ce choix à un professionnel indépendant permet souvent de réaliser des économies.

Cependant cette délégation ne sera envisageable que si le niveau de garanties proposé est au moins égal à celui de l’offre de la banque.

En tout état de cause, la délégation d’assurance emprunteur représente une alternative judicieuse pour réaliser de réelles économies mais qui reste pourtant trop méconnue.

Selon une étude réalisée pour la Macif en juin 2011, 60% des français ignorent encore qu’il est possible de contracter leur assurance emprunteur en dehors de leur banque lors de la souscription d’un prêt immobilier. En outre, 70% des emprunteurs signent l’offre de leur banque sans même discuter.

Par ailleurs, les banques ne jouent pas le jeu de la loi Lagarde en raison d’un manque à gagner important. Elles n’hésitent donc pas à refuser une délégation d’assurance pour non conformité à leur propre offre. Pour ce faire, certaines banques choisissent d’inclure dans leur contrat pléthore de garanties annexes pour le moins improbables.

Apater le client en pratiquant une fleur sur le taux de crédit pour mieux l’assomer en lui vendant une assurance décès invalidité hors de prix, c’est généralement la méthode des banques pour ne pas rogner sur leurs marges.

De plus,  malgré la désinformation véhiculée par les médias, les assurances emprunteur des banques proposent en général des garanties moins élevées que celles d’une compagnie d’assurance spécialisée.

Une assurance emprunteur moins chère pour les moins de 35 ans

En utilisant la loi Lagarde, les emprunteurs ont donc la possibilité de souscrire leur assurance décès invalidité auprès de compagnies d’assurance spécialisées. Cette alternative se révèle particulièrement économique pour les moins de 35 ans.

Afin de proposer des tarifs d’assurance plus bas que les banques, ces compagnies d’assurance mutualisent les risques sur tous les emprunteurs en établissant un tarif individualisé.

Ce fonctionnement induit pour l’assuré que plus son âge est avancé, plus son assurance emprunteur est coûteuse. Les offres bancaires redeviennent en général plus intéressante passé 50 ans.

En revanche, plus on est jeune et plus le tarif de l’assurance emprunteur est bas ! Pour un prêt de 200 000 euros, les moins de 35 ans économisent en moyenne près de 8 000 euros. Et du côté des garanties, elles sont souvent très intéressantes, ce qui, hélas, n’est pas le cas de toutes les banques. A titre d’exemple, le Crédit mutuel majore la prime de l’assuré si celui ci s’installe à l’étranger ou tombe malade. Au LCL et au Crédit foncier, en cas d’arrêt de travail, ce n’est pasl’intégralité de la mensualité qui vous est versée, mais la perte de salaire occasionnée, après intégration des indemnités de la Sécu.

En conséquence, ne souscrivez pas la première proposition venue !

L’analyse suivante compare quatre contrats très bon marché, chacun avec ses spécificités.

Comparatif de 4 contrats assurance emprunteur actuellement sur le marché

AssuranceAFI ESCAALPISAPRILMACIF
Nom du contratPérénimPareo V5AprilGarantie emprunteur
Age de l'emprunteur
Jusqu'à 27 ans0,114%0,090%0,092%0,096%
35 ans et +0,174%0,161%0,157%0,160%
45 ans et +0,300%0,286%0,264%0,254%
55 ans et +0,634%0,562%0,377%0,500%
Surcoût fumeur30%60%88%15%
ExclusionSeuls les gros problèmes de dos (fracture, tumeur…) sont pris en charge par l'assuranceAffections dorsales couvertes seulement en cas d'hospitalisation de plus de 15 joursUne dizaine de sports à risque ne sont pas assurés : ski, équitation, sports nautiques…Les sports à risque pratiqués à titre professionnel sont exclus (acceptés à titre amateur)
AvisOffre compétitive pour les fumeurs. Emprunteurs atteints de maladies graves acceptés.Assurance la plus avantageuse du marché pour les emprunteurs de moins de 30 ans. Très bonne couverture des affections psychologiquesParticulièrement recommandé aux plus de 54 ans. Sauf s'ils sont fumeurs, car la surprime à payer est exorbitanteDes tarifs serrés et des super garanties, comme la prise en charge à 100% de la mensualité en cas d'incapacité, même chômage

* Prime annuelle exprimée en % du capital emprunté, pour un cadre sédentaire non fumeur assuré pour le décès, la Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA), l’invalidité Permanente Totale (IPT) et l’Incapacité Temporaire de Travail (ITT). (Source : Capital.fr)

Pourtant, un récent rapport de la FFSA (Fédération Français des Sociétés d’Assurance) dénonce les difficultés des assureurs indépendants à imposer leur contrat d’assurance emprunteur aux établissements bancaires. En effet, malgré la loi lagarde, 1/3 des emprunteurs de moins de 40 ans se voient opposer un refus catégorique par leur banque lors d’une demande de délégation d’assurance. Et dans les rares cas où la banque cède, c’est souvent en gonflant le taux de prêt, en prélevant des frais supplémentaires, ou au détriment de la rapidité d’émission de l’offre de prêt, ce qui est, rappelons le, illégal.

Veillez donc toujours à demander à votre conseiller bancaire une simulation de prêt immobilier indiquant le taux hors assurance avant de lui parler de délégation.

Exigez la délégation d’assurance emprunteur !

assurance-emprunteur-moins-chèreAinsi comme nous l’avons vu, même si sur le terrain l’application de la loi Lagarde semble difficile, la persévérance peut être récompensée. Surtout à l’heure où l’optimisation de son assurance emprunteur dans une simulation de prêt immobilier devient primordiale, encore davantage que le meilleur taux d’emprunt.

En tentant la délégation d’assurance, l’intérêt financier pour l’emprunteur est donc bien réel. Il pourra ainsi souscrire une assurance de prêt immobilier au meilleur tarif.

La meilleure stratégie consiste sans doute à se rapprocher d’un courtier en prêt immobilier.

Disposant de l’expertise nécessaire, il négociera gratuitement votre prêt immobilier, choisira la meilleure assurance emprunteur grâce à ses partenariats avec les gros cabinets d’assurances et vous épargnera les face à face musclés avec des conseillers bancaires peu conciliants.

6 Commentaires
  1. Virginie BADGEOT dit :

    Sur recommandations d’un couple ami au nôtre mon époux a eu l’adresse d’une dame en fouillant sur internet. Elle nous a permis de retrouver le sourire après plusieurs années de déchéances financières et de refus de toutes nos demandes de prêt chez les banques pour plusieurs raisons. Pour tous vos besoins de prêt quelque soit votre situation bancaire ou professionnelle contacter cette dame vous aurez la possibilité d’obtenir un prêt. Elle nous a octroyé un prêt qui nous a redonné espoir de vivre et a subvenu à tous nos besoins.On s’en revient pas jusqu’à ce jour. Ces conditions sont très alléchantes et accessibles à tous sinon mon mari et moi n’avions pas la possibilité d’obtenir un prêt avec elle car nous avions beaucoup d’ennuis.
    Son e-mail : ttgbrily@yahoo.fr

    Répondre
  2. Jérôme dit :

    Un tableau très intéressant comme l’article !

    Il est bon de savoir combien les banques proposent mais aussi les « petits » assureurs privés, surtout quand on est jeune. La loi Hamon va faire du bien à tous les ménages ayant souscrit à ce type de contrat avec des taux hallucinants !

    Répondre
  3. simulation assurance prêt immobilier dit :

    Super cet article. J’ai pour ma part quelques problèmes de santé et suis passée par Réassurez-moi , un courtier qui a un pôle médical et j’ai pas eu de difficultés à trouver l’assurance qu’il me fallait

    Répondre
  4. Réassurez-moi dit :

    Votre article est vraiment top bravo 🙂

    Il est vrai que ces établissements étudient fortement le côté médical de l’emprunteur, il est important de pas mentir, ça pourrait être dangereux…

    Répondre

Laisser un commentaire, poser une question

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 5 =