Friggit Avril 2011, une bulle généralisée sur le territoire Français

2011 sera-t-elle l'année de l'éclatement de la bulle immobilière ?

Les derniers indices publiés par l’économiste Jacques Friggit mettent en évidence la reprise très forte des transactions observée l’année dernière.

L’indice de Paris explose littéralement le précédent record de 2008 mais tout le territoire est touché par la hausse des prix puisque même la province retrouve quasiment son niveau record d’il y a 3 ans.
Seule nouveauté, les volumes de vente restent plus faibles qu’à l’époque.

Ces niveaux ne risquent-ils pas d’engendrer un nouveau blocage du marché ? La perfusion du PTZ+ suffira-t-elle à contrer l’effet dévastateur et continu de la lente remontée des taux d’intérêts ?

France : le retour de la bulle immobilière constaté par Friggit

Voici la dernière version de la courbe de Friggit, avec l’intégralité des chiffres pour 2010 :

La courbe de Friggit montre la décorrélation des prix de l'immobilier par rapport au revenu des ménages (cliquez pour voir en grand)

La reprise est nette et s’explique malgré la conjoncture globale :

  • Taux d’intérêts records permettant de s’acheter plus cher avec un même budget
  • Marché encore très aidé que ce soit en 2010 (PTZ doublé, crédit d’impôt…) ou en 2011 (PTZ+)
  • Des investissements locatifs qui bénéficient de programmes de défiscalisation (Scellier…) se vendent très bien à des prix au dessus du marché
  • Une baisse des prix en 2008 qui a été visible et qui a suffit à relancer le marché

Reste à savoir si cette tendance va résister à la hausse des taux d’intérêts qu’appliquent toutes les banques Françaises.

Les disparités du territoire et le cas du marché Parisien

Sur ce graphique, l’économiste Jacques Friggit détaille la tendance sur le territoire Français :

Détail et comparaison des tendances Paris / province (cliquez pour voir en grand)

Le « tunnel de Friggit » (ici en vert) présente la « norme » attendue par l’économiste, norme observée depuis 1965. On voit que la décorrélation des prix par rapport aux revenus des ménages est très importante sur toute la France.

Pourtant Paris affiche un cas plus surprenant encore, la courbe des prix a littéralement explosé le précédent record de 2008. Nous parlions déjà l’année dernière de la folie Parisienne des prix de l’immobilier mais rien n’a semblé l’enrayer. Chaque mois apporte son nouveau record historique.

Un retournement en 2011 ?

Le pouvoir d’achat immobilier n’a jamais été aussi bas, les taux d’intérêt remontent, les aides sont toutes revues à la baisse, l’investissement locatif devient moins intéressant… Nombre d’économistes prédisent un changement de situation pour cette année.

Déjà quelques professionnels indiquent que le marché de telle ou telle région est bloqué, que les transactions baissent… Nous suivrons à la loupe les prochains indicateurs du marché immobilier pour y détecter un éventuel changement de la tendance.

4 Commentaires
  1. Laurent dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article. Enfin un peu de transparence concernant le marché immobilier.

    Les marchés immobiliers sont cycliques et moutonniers.
    Il est donc important d’analyser ces cycliques et ce qui se passe ailleurs en Europe et aux USA.

    En complément, je vous invite à lire les articles suivants sur :
    http://immobilier-finance-gestion.over-blog.com/

    – Evolution des prix immobiliers en France d’ici à 2020
    – Immobilier France : 3ème marché le plus sur évalué au monde
    – Panorama des prix immobiliers dans le monde : top et flop 10
    – Immobilier France : 3ème marché le plus sur évalué au monde
    – Les prix immobiliers à Paris : baromètre Meilleurs Agents avril 2011
    – Immobilier Espagne : les prix devraient baisser de 10% en 2011
    – UK : croissance économique et prix des logements
    – Pourquoi la crise immobilière est différente en Europe et aux USA ?
    – USA : ventes de logements par région au plus bas
    – USA : prix immobiliers toujours en baisse
    – Espagne : les prix immobiliers baissent encore en mars
    – Immobilier Espagne : les villes ou les prix chutent le plus
    – Immobilier US : 2010 record du nombre de logements vacants
    – Immobilier Espagne : -38.7% de logements neufs en 2010
    – Indice des prix immobiliers pour les 50 principales villes d’Espagne
    – Ou en est le marché immobilier en Italie ?
    – Ou en est le marché immobilier au Royaume Uni ?
    …..

    Bien Cordialement,

    Laurent

    Répondre
  2. immobilier toulouse dit :

    à leur actuelle ses dans les moments de crise où l’on peut faire de bonnes affaires, ce sont les lieux où il y a forcément de la crise, comme l’Espagne, je ne sais pas si ça va continuer à baisser mais leur actuelle ça devient intéressant.

    Répondre
  3. Minh Chau dit :

    Bonjour,

    Billet très instructif ! Nous connaissons aussi l’inflation immobilière au Vietnam du à une forte demande. C’est la raison pour laquelle le gouvernement Vietnamien (avec les banques) a décidé aussi de durcir les conditions de prêt pour éviter une bulle immobilière.

    Répondre

Laisser un commentaire, poser une question

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 9 =