L’investissement immobilier à l’étranger a le vent en poupe. Les particuliers comme les entreprises tendent de plus en plus à investir dans ce type de projet.

C’est un mouvement de fond que nous avons noté sur internet, dans les blogs et sur les forums, on relève de plus en plus de questions sur l’investissement à l’étranger. Un intérêt qui ne se rencontre pas seulement auprès de retraités souhaitant profiter du soleil.

Voici un rapide tour d’horizon et des réponses à quelques grandes questions que peuvent se poser les futurs emprunteurs souhaitant acheter à l’étranger.

Pourquoi ce type d’investissement est en augmentation ?

L’évolution naturelle économique et politique des pays est l’une des principales causes. La circulation des capitaux est de plus en plus libre, et les politiques des pays tendent en moyenne à se stabiliser.

Par ailleurs, l’évolution des moyens de transport joue un rôle également déterminant dans ce type d’investissement. Les particuliers comme les professionnels ont la possibilité de pouvoir effectuer des trajets dans un pays étranger de manière régulière notamment grâce au vol low cost. Cette évolution ouvre une perspective différente du concept de résidence secondaire.

Ce marché est plus ou moins développé selon les pays. La France et l’Espagne font partie des pays qui reçoivent le plus de capitaux de ce type. On peut citer également le Maroc et les Etats unis. Les pays concernés sont généralement des pays offrant des paysages et un climat favorable.

Quels moyens mettent en place les banques pour ce type d’investissement ?

On peut constater en général que les banques s’adaptent au marché auquel elles font face. En France et en Espagne par exemple, les solutions de financement adaptées aux non-résidents sont très développées. On peut dénombrer au moins une dizaine de banques françaises disposant d’une agence ou d’un département alloué entièrement à ce service. De même pour l’Espagne.

Quels avantages ce type d’agence proposent t elles ?

Il arrive que les agences classiques refusent ce type de prêt. La raison principale est le risque. Un non-résident n’a généralement pas de domiciliation salariale dans le pays. La banque n’a donc pas la main sur le salaire en cas de difficulté de paiement. Il est également plus difficile de déterminer l’activité du client. Les entreprises étrangères peuvent être inconnues.

Les agences spécialisées sont quant à elles plus préparées à recevoir ce type de demande. Les banquiers sont généralement polyglottes et disposent d’une équipe qui permet d’aborder plusieurs langues. Leurs avantages proviennent surtout dans le fait que ces agences traitent exclusivement des dossiers non-résident et savent faire face aux difficultés de ce type de demande. Par exemple, elles connaissent les documents administratifs et fiscaux étrangers, et savent repérer le montant des revenus déclarés sur une feuille d’imposition Chinoise ou même Brésilienne. Cet avantage est quasi indispensable car il permet à la fois de sécuriser le financement, mais également de gagner en réactivité et de réduire les délais de procédure. Un élément souvent très avantageux pour les non-résidents qui ont déjà prévu de se rendre dans le pays à une date précise.

D’autre part, ces agences disposent de grilles de taux adaptées à ce type de financement, évitant ainsi les mauvaises surprises de réajustement de taux à la hausse, à la dernière minute.

Enfin, les procédures de crédit et ouvertures de comptes peuvent se faire entièrement à distance.

Quels types de produits ces agences proposent-elles ?

Les agences spécialisées ont l’avantage de proposer des crédits adaptés aux non-résidents. Par exemple en France, 25% de la demande sur ce marché proviennent des Anglais. On peut donc y trouver des produits immobiliers typiquement anglais comme le « interest only », comprenez in fine sans nantissement. On peut y trouver également un panel de crédit à taux variable assez important car les pays étrangers ont en moyenne une aversion beaucoup moins forte pour ce type de produits
que les Français.

En Espagne également, la demande anglaise est tres forte, il est possible également de trouver de l’ « interest only » alors que les agences classiques espagnoles n’en proposent pas.

Au Maroc et en Tunisie, les taux fixes sont plus communs du à l’héritage français.

Quelles sont les conditions d’octroi de crédit ?

Les conditions d’octroie de crédit sont un peu plus strictes que les conditions pour les résidents. Les conditions sont en général assez similaires selon les pays.

Globalement, le financement n’ira pas au delà de 70% de la valeur du bien. Certains iront jusqu’à 85%, mais cela reste rare. Le taux d’endettement maximum accepté pour la plupart des pays est de 33%. Toutefois, on peut trouver des banques dans certains pays qui tolèrent des taux d’endettement un peu plus élevés comme en Tunisie, jusqu’à 40%, ou certaines banques proposant des programmes internationaux tolérant des taux d’endettement jusqu’à 50%.

Les documents à fournir restent les mêmes que pour une demande de crédit classique à savoir : relevés de compte, avis d’imposition, documents d’état civil…

8 Réponses

  1. investissement immobilier toulouse

    Obtenir une propriété à l’étranger est une excellente idée, surtout un endroit où le prix de propriété l’élévation plus rapidement. La meilleure façon d’investir l’argent est d’investir dans l’immobilier. Considérez immobilier Toulouse, tandis que la recherche de biens à Toulouse.

    Répondre
  2. Micha

    Pour un investissement à l’étranger j’ai opté pour la Bulgarie, soit un havre de paix touristique mais aussi fiscal. Aux portes de la France cet investissement m’a été proposé par l’agence franco-bulgare LE TAPIS ROUGE BULGARIA, visites, sélections, financement et fructuation de mon investissement.

    Micha

    Répondre
  3. dimitri

    j’ai 4 appartements dans un immeuble de 8 appartements et j’en vends deux pour 100000 euros. ils sont loues 730 et 650 dollars.
    merci

    Répondre
  4. Callot

    Effectivement le financement à l’étranger n’est pas évident. En tout cas merci à l’équipe de Crédit International car c’était pas gagné. On a fini par y arriver.

    Répondre
    • Gressard

      Bonjour,
      je suis interessés pour me rapporcher cette société, mais je n’ai pas beaucoup plus d’informations à leur sujet. Seriez-vous disposer par mail privé de me dire comment s’est passé le processus ?
      Sincères salutations.

      Répondre
  5. icd-fiduciaries

    Acheter des biens immobiliers dans une juridiction qui a un faible taux d’imposition est en effet une bonne initiative

    Répondre
  6. société offshore

    On peut également investir et gérer à moindre frais des biens immobiliers dans toutes les parties du monde à travers une entreprise extraterritoriale, la transmission des biens est ainsi facile et rapide.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 1 =