Les contours du nouveau Prêt à Taux Zéro, nommé PTZ+, commencent à apparaître plus clairement. Si on ne dispose pas encore des différents chiffres on connaît maintenant l’orientation générale du projet.

Le président de la République, qui tient à sa promesse de faire de la France « un pays de propriétaires » souhaite faire augmenter le chiffre de propriétaires de 58% à 70%.

Ces réformes de l’aide au logement devraient permettre à l’état d’économiser de l’argent tout en profitant à environ 70% de bénéficiaires supplémentaires.
Ce nouveau PTZ devrait se mettre en place autour de 3 axes :

  • une aide qui ne concernera que les primo-accédants
  • la suppression des conditions de ressources
  • une majoration pour les bâtiments neuf et à haute performance énergétique

Un effort pour les ménages les plus modestes

Le nouveau dispositif prévoit la disparition des plafonds de ressources. Cette mesure s’accompagne en revanche d’un échelonnement de la durée de remboursement du prêt en faveur des ménages modestes.

Ainsi les ménages favorisés devront rembourser très rapidement ce crédit, tandis que les ménages moins aisés auront jusqu’à 30 ans pour le faire.
Alain Dinin, PDG de Nexity soulignait que « au delà de deux smic, assez vite, il n’y a pas d’avantages à faire du PTZ » .

Quatre critères d’évaluation du prêt

Le Prêt à Taux Zéro dépend actuellement de plusieurs critères qui seront repris ou remaniés pour le PTZ+ :

  • La zone géographique (A, B ou C) d’implantation du bien, des efforts supplémentaires seront consentis pour aider les ménages s’implantant dans la zone A
  • Le type de logement : neuf ou ancien
  • La taille du foyer
  • La performance énergétique du bien

Ce dernier critère n’existait pas sous cette forme dans la formule 2010 du PTZ. Mais des bonus existaient pour les logements aux normes « BBC » (Bâtiments à Basse Consommation d’énergie).

2 Réponses

  1. kleber

    c est bien pire que cela
    le système pressenti a plusieurs effets pervers
    1 il ruine le marche de l ancien des années 60/70 qui sont tous en DPE inférieur s à D
    2 Il tue les ménages très modestes qui avant pouvaient avoir 36 000 euros ds une Zone ZUS pour une famille de 4 personnes et qui demain auront 9 000 euros
    3 le différé 100% étant supprimé il reduit la solvabilité des emprunteurs modestes;

    les conséquences;
    Une demande forte sur le NEUF avec une offre FAMÉLIQUE
    Une offre forte su l ancien avec une demande inexistante
    Avec ce nouveau système on va tuer la banlieue

    Demain 50 000 euros de revenus célibataire
    je peux avoir 62 000 de pret pour mon studio dans le neuf
    à Paris
    Hier j avais droit à rien.

    Ok les classes moyennes sont avantagées mais au détriment des srevenus modestes qui ne pourront plus acheter

    C est Dommage …….

    Répondre
  2. pierre

    Merci kleber pour votre intervention, vos arguments sont très pertinents.

    Pour y répondre et compléter :

    1 – il est clair que si le gouvernement s’attend à voir des propriétaires faire des travaux d’amélioration énergétique en vue de la vente il se fourre le doigt dans l’oeil. Ces frais + les frais de mutation (plus important car la valeur du bien aura augmentée) refroidiront plus d’un propriétaire !

    2 – les bonus « zone sensible » n’ont pas été reconduits, c’est effectivement un gros point noir de cette réforme.

    3 – il n’y a plus de différé mais un étalement des possibilités de remboursement à 30 ans, il faudrait prendre plusieurs cas (PTZ court, PTZ décalé…) pour les comparer aux mêmes conditions PTZ+ mais je pense que cette mesure reste très intéressante pour les revenus modestes (elle devient en revanche très restrictive pour les revenus moyens sans enfants)

    Concernant votre exemple (50 000€ de revenus) : hier vous n’aviez droit à rien, en terme de PTZ, mais vous aviez quand même une sacrée réduction d’impôts. Cet avantage a sauté et est remplacé par ce nouveau dispositif « non plafonné ». Je vous l’accorde c’est encore faire un beau cadeau au revenu les plus élevés.

    Finalement un post présentant quelques exemples ne serait pas superflu ! Nous nous y attaquons de ce pas 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

douze − 10 =